Communication : 10 clefs pour se relier, créer du lien

relier

(photo de Norbert Toth via Unsplash)

Relier. Pas toujours facile, surtout en cette période de pandémie où les efforts tendent vers le maintien des distances. Pourtant, relier est un acte vital. Se relier aux autres, se relier à soi, se relier à la nature, se relier à sa nature. Etre relié me connecte au monde. Mais relier, pour quoi faire au juste ? Et comment s’y prendre ? Réponses à suivre avec ma proposition de 10 clefs pour créer ou recréer du lien.

 

Relier, pourquoi ?

Pour la lettre R, l’abécédaire « Communication à la Lettre » a choisi le verbe « Relier ». Belle anagramme que le mot LIERRE qui dit à lui seul ce que relier veut dire : grandir, trouver de nouveaux chemins pour s’épanouir, librement, en se servant de ce qui nous entoure comme support de notre développement. Plante vivace, toujours verte, le lierre symbolise un lien que l’on voudrait éternel.

« Le lierre grimpant (Hedera helix) est considéré comme un symbole d’immortalité. En Egypte il est couramment appelé « Arbre d’Osiris », dieu de la fécondité et souverain du royaume des morts. » (https://www.esthetica-pure-nature.com/lierre)

Mais tous les liens n’ont pas vocation à durer. Ceux-là ont en commun : un manque de sens initial et d’entretien. Parce que le lien se nourrit d’échanges.

Relier est vital pour :

  • comprendre le sens de ce qui nous arrive
  • donner du sens à ce que nous faisons
  • appréhender le monde dans sa globalité
  • sortir de soi
  • revenir à soi
  • aller au delà de soi

Relier est une dynamique, une énergie qui transforme. Et la vie n’est-elle pas un processus de transformations multiples ?

petit bleu petit jaune

 

Relier, ce pourrait-être l’envie de rejoindre l’autre dans un ailleurs qui  nous rassemble. Faites se rencontrer deux couleurs : une autre couleur apparaît. Le magnifique livre pour enfants « Petit-Bleu et Petit-Jaune » de Leo Lionni (Ed. L’école des loisirs), raconte de manière simple et profonde la fécondité de la rencontre.

 

 

 

10 clefs pour relier

Il y en a certainement bien d’autres. A chacun de trouver et d’activer ses propres passerelles. Mais ces 10 clefs sont à mes yeux indispensables pour qui veut tisser des liens de qualité.

 

1. La joie : elle irradie de vous et fait du bien aux autres, elle se transmet comme un cadeau. La joie même dans les moments difficiles, pour garder l’enthousiasme qui rend vivant.

2. L’amour : désintéressé, sincère, c’est un élan vers un être, un pays, une œuvre, un métier. Energie positive dans laquelle nous puisons notre motivation et notre engagement. L’amour, des autres et de moi-même, nourrit mon ENVIE me maintient EN VIE, donne LA VIE.

3. Les mots : reliés entre eux ils font des phrases qui font des histoires qui nous relient. Mots connecteurs. Les écrivains, les conteurs, les chanteurs, les orateurs, les comédiens sont avant tout des passeurs…

4. Le silence : le lien a besoin d’espace pour se créer, la musique de silence pour que les notes vibrent, le pont de vide pour servir de passerelle, le texte de blanc pour que les mots résonnent. Il y a des présences qui nous relient. Les absences ont ce même pouvoir de tisser les fils invisibles qui nous relient.

5. L’exploration : écouter, regarder, ressentir, questionner, écouter d’autres voix pour saisir toutes les occasions de nous relier aux autres et à nous-même. Et pour cela, être présent au monde, actif et curieux.

6. L’art : par la création, ériger des ponts de culture entre les hommes, pour enjamber le fossé de l’ignorance. N’en déplaise à certains, l’art est une nécessité absolue. Essentiel, il nous bouscule et nous relie à quelque chose de plus grand que nous.

7. L’émotion : se laisser toucher par une parole, une note de musique, un oiseau, un destin tragique, par la beauté du monde et la violence de l’inacceptable. L’émotion me relie à mon histoire personnelle et à celle des autres. Elle me fait prendre conscience que je suis en VIE. Relier c’est accepter le changement et se laisser porter par l’émotion qu’il fait naitre.

8. La rencontre : comment créer du lien sans ouvrir des fenêtres, aller vers l’autre, sortir de son intimité. Relier c’est voyager vers une renaissance. Et pour que le miracle opère, oser prendre des risques et se rendre disponible à d’autres possibles.

9. Le sens : il nous indique le chemin à prendre, nous donne le courage de nous mettre en mouvement. Et quel meilleur GPS que celui de nos envies profondes ?

10. L’authenticité : nécessaire pour créer un lien durable, solide et mobile à la fois, capable de supporter les tempêtes, résistant à toute forme de pression extérieure. Se relier pleinement, sans cacher ses faiblesses, ses doutes, ses erreurs pour éviter que le lien ne se casse au moment de la révélation.

 

Se relier à soi : essentiel !

Lors de la vingtième E. Rencontre Renaissance intitulée « Réussite professionnelle, quête de soi : même combat ? », Sandra Geiger Jacob nous raconte son combat avec la boxeuse russe.

A l’évocation des heures précédant son entrée sur le ring, nous ressentons l’émotion qui monte peu à peu en elle. Quand le combat commence, nous recevons chaque coup. Sandra à l’art de raconter : ses mots son justes. Avec une simplicité déconcertante, elle revit l’affrontement dans ses moindres détails. Nous sommes le 19 novembre 1997. Rien ne laisse penser que la française sortira gagnante.

La technique et la puissance physique de son adversaire, la russe Marina Nikolaeva sont supérieures aux siennes. Celle qui n’est pas encore quintuple championne du monde de boxe multi-disciplines, nous livre quatre clefs de réussite. Je ne détaillerai pas ici pour laisser l’exclusivité de ce contenu à son auteure et à ses prochains auditeurs. Mais je vous révèle une de ces clefs en lien direct avec le sujet de la reliance.

Sandra Geiger nous raconte son match

 

Sandra Geiger« J’ai en face de moi l’image que l’on se fait d’une championne de boxe russe : carrure d’homme, visage impassible, rage de vaincre. Elle est « généreuse », entendez par là qu’elle donne des coups sans compter. (…) J’observe ce visage la plupart du temps sans expression, et réalise alors la différence essentielle qui nous oppose. A chaque difficulté, La boxeuse, cherche du regard son coach. Il semble être son seul point d’appui, sa référence absolue. A cet instant je sais POUR QUOI je suis sur ce ring, le corps meurtri, acceptant la souffrance. Et ce n’est pas pour mon coach. Ce POUR QUOI est plus intime, il m’appartient. Le vrai sens pour s’épanouir, la vraie raison d’avancer, ne doit pas se trouver chez les autres mais EN SOI. »

 

Sandra incarne ce que sont les E. Rencontres Renaissance : des moments pour nous relier. Au passage, elle nous livre un magnifique témoignage. L’action de RELIER prend son sens dans l’auto-référencement. Rester connecté à soi, à ses valeurs, à ses envies, est encore le meilleur moyen de donner du sens à nos actions.

=> Pour participer vous aussi à nos prochaines ERR, c’est ici !

 

Communiquer, c’est relier

Longtemps j’ai peiné à exprimer clairement ce que je faisais vraiment. « Communicante »,« formatrice en communication », « rédactrice », « consultante en stratégie éditoriale », « storytelleuse ». Et puis le fil conducteur de toutes ces casquettes s’est peu à peu révélé jusqu’à devenir une évidence : je suis une relieuse. Ma mission est de créer du lien. Pour cela je me sers du contenu car je suis convaincue que la qualité des contenus fait la qualité des relations.

La notion d’émetteur et de récepteur s’efface. Tous récepteurs, tous émetteurs. Tous acteurs du lien qui nous unit. Tous communicants en sommes ! Les réseaux sociaux expriment cette vérité irréfutable.

Relier va au-delà de la mise en contact. C’est la promesse d’un nouveau voyage. Se relier entre collègues, se relier à sa famille, se relier à soi. Dans l’immense fascia que nous constituons, communiquer dénoue le nœud des tensions, comble les cassures, réactive le sens et les sens, pour libérer l’énergie créatrice.

Synapse, un podcast pour nous relier

En écrivant ces quelques lignes, je me dis qu’il est temps que je reprenne ce podcast imaginé pour entrevoir d’autre voies et écouter d’autres voix, abandonné en cours de route par manque de temps. Ce même temps que j’ai souhaité consacrer à des personnes magnifiques parce que sincères et engagées. Synapse, ce sont des interviews libres, durant lesquelles des invités aux profils différents nous confient leur projet, leurs tentatives et leurs idées pour explorer le sens de leur chemin de vie.

Vos premiers retours sont encourageants : pas question de laisser tomber ! En attendant le Synapse #5 consacré à Marie Edery, je vous invite à écouter ici les premiers numéros. En espérant qu’ils vous donnent envie de vous mettre en mouvement en vous reliant à ce qui compte vraiment pour vous.

Newsletter

Envie de lire des articles qui parlent de communication de manière différente ?
Newsletter diffusée avec parcimonie pour développer votre culture communication en douceur et dans la bonne humeur.

One comment

  1. Tout est dit dans ce très bel article… Je me reconnais dans ce monde de « faiseur de liens » : utiliser tous ses sens, toutes ses forces pour (re)lier les hommes entre eux tout en n’oubliant surtout pas de se (re)lier à soi.
    Merci Anne pour ce beau moment de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *