Hymne à l’amour

Anne josse poème hymne à l'amour

Pardonnez-moi de sortir (un peu) du cadre du travail pour vous offrir ce poème. Il est inspiré par l’amour et répond à un message intercepté sur LinkedIn sur la dégradation de Paris. Un post qui en 24 heures a suscité 12 000 impressions et 800 commentaires.  Il faut dire que son auteur comptabilise 203 542 abonnés ! Si vous pensez que de l’amour surgit le possible et le beau, ces quelques vers sont pour vous. 

Hymne à l’amour

Avant, quand vous arpentiez les ruelles de Paris

Et traversiez fièrement ses innombrables places

Avec leurs brasseries et leurs fontaines Wallace

Pour rejoindre les quais remplis de bouquinistes

Vous étiez légers et remplis à la fois

Happés par la beauté où vous guidaient vos pas.

 

Aujourd’hui vous voyez, à moins de l’ignorer

Les monceaux de déchets qu’il vous faut enjamber

Le papier gras s’accroche ici à un volet

Un peu plus loin un mioche qui se met à cracher

Un chien, tenu en laisse, s’apprête à déféquer

Tandis que ça maitresse cherche en vain du papier

 

La ville qui jadis éclatait en bouquets

De couleurs, de jardins, d’immeubles immaculés

Est devenue bien sale : elle semble abandonnée…

 

Englouties sous la crasse, ses rues ont la nuit

Des allures de marché pour les rats affamés

Si grands, si gros, si laids que même les chats fuient

Préférant pour pitance un pigeon écrasé

 

Qu’avons-nous laissé faire à ce charmant quartier ?

Pourquoi ce monument est-il encore tagué ?

Paris, cité d’amour, va-t-elle soudain sombrer ?

Ce pourrait-il enfin qu’on se mette à l’aimer ?

Qu’on vienne à son secours en soulageant ses plaies ?

 

Je crois à un Paris relié au vivant

Où chacun a sa place, le riche et le mendiant

Où les fresques murales colorant nos vies grises

Répondent aux bas reliefs d’une arche en pierre de taille

Aux vélos qui circulent sans que Paris déraille !

La solution est simple : il faut AIMER sa ville,

AIMER aussi les gens, et AIMER la nature

L’amour, l’amour, l’amour pour unique balise

Une énergie puissante, accessible, écolo

Qui nous mettra, ensemble, sur le chemin du beau.

Pour lire le post LinkedInà l’origine de cet article

Bruno Maltor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *