10 fautes que vous ne ferez plus

10 fautes que vous ne ferez plus, par Anne Josse

Vous souhaitez améliorer la qualité de vos écrits ? Cela passe, entre autre, par la chasse aux fautes. Nous en faisons tous ! C’est bien pour cela que les métiers de secrétaire de rédaction, rewriter, copywriter, correctrice existent ! Si la règle d’or est de toujours se faire relire et de recourir autant que faire se peut, à des professionnels du contenu rédactionnel, encore faut-il disposer de temps et de ressources le moment voulu. Voici en tout cas, 10 erreurs que j’ai repérées et que vous ne ferez plus jamais (ok ?).

1. Balade / ballade

Au risque que l’on m’envoie balader, sachez que la balade est une promenade alors que la ballade est un poème médiéval.

Le mot ballade est pourtant beaucoup utilisé par erreur sur la toile : murs Instagram invitant à l’évasion, publications Facebook pour évoquer une excursion, articles de fond des globe-trotteurs et blog-trotteurs.

Gérard Lenorman (qui n’a rien d’un Normand) vous le répète 30 fois dans son tube LA BALLADE DES GENS HEUREUX. C’est bien d’une chanson qu’il s’agit, pas d’un sentier côtier !

>> Pour vous en assurer : https://urlz.fr/9YTx

Alors la prochaine fois que vous partagerez vos expériences de balades, même si elles vous donnent des ailes, pensez à ne garder qu’UN L !

 

2. Plein / pleins

J’aurais pleins d’exemples à vous donner.

Ca ne vous choque pas ? Pourtant il y a bien une faute dans cette première phrase. Pour vous en assurer, posez-vous la question suivante. Diriez-vous :  » J’aurais pleines de questions à vous poser ? » Non, bien sûr !

Petite astuce :

  • quand « plein » peut être remplacé par « beaucoup », c’est qu’il s’agit d’un adverbe. Il est donc invariable;
  • quand il peut être remplacé par rempli/e(s) de, c’est un adjectif, qui, par conséquent, s’accorde.

J’aurais plein d’exemples à vous donner car les articles en ligne sont pleins de fautes de ce genre. Mais une chose est certaine : ce n’est pas le plus joli mot de la langue française. Il est préférable d’ne utiliser d’autres comme ici :

« Les publications regorgent de fautes », n’est-ce pas plus élégant que « les publications sont pleines de fautes… »

Si cela peut vous éviter de faire une faute, pourquoi s’en priver ?

 

3. Coconstruction / Co-construction ?

Cocorico ! La langue française, c’est franchement « coco ». Réglons cela une bonne fois pour toute. À une époque qui prône la CO priorité « , il convient de savoir écrire COrrectement les mots qui en découlent. Alors, faut-il écrire :

  • co construction, co animation, co auteur, co fondateur ?
  • co-construction, co-animation, co-auteur, co-fondateur ?
  • coconstruction, coanimation, coauteur, cofondateur ?

Quand le préfixe co signifie « avec », « en même temps », le nom doit s’écrire en un seul mot. Pas de trait d’union.

on écrira donc :

  • coconstruction, coanimation, coauteur, cofondateur

Quand le mot qui suit commence par un i, on lui ajoute un tréma. Pourquoi ? Tout simplement pour éviter les sons « oi » ou « ou ».

  • coïntervention, coïnculpé

Le trait d’union est également utilisé quand le mot qui suit co est un nom composé.

  • coporte-parole

 

4. Se rappeler / se souvenir de

Je me rappelle avoir déjà évoqué cela. Mais je ne me souviens plus des circonstances… Se rappeler n’est JAMAIS suivi de ‘de » alors que l’on se souvient TOUJOURS « de » (ou si on ne s’en souvient pas, c’est qu’on a perdu la mémoire, ce qui peut aussi arriver…).

Reprenons :

  • Se rappeler est un verbe transitif direct : il est donc sans préposition
  • Se souvenir de est un verbe transitif indirect : il est donc toujours accompagné d’une préposition

Rappelez-vous cela, ou si vous préférez, souvenez-vous de cela !

 

5. Traffic / trafic

Traffic est un mot anglais, trafic est sa traduction en français. Pour augmenter le trafic sur son site Internet, un « traffic manager » peut se révéler fort utile ! C’est tellement plus branché « hipe » d’utiliser l’anglais plutôt que de parler de « responsable trafic ». Mais peut-être cela laisserait-il penser qu’il porte le képi de gendarme ! Le rôle du traffic manager est d’améliorer le trafic sur un espace en ligne afin d’attirer un trafic qualifié et d’ optimiser les conversions par le recrutement de nouveaux prospects et de nouveaux clients. En attendant, la route est dégagée, et en l’absence de panneau d’interdiction, je vous invite à présent à prendre la route pour vous rendre au point 6.

 

6. Directrice ou directrice

Qui ne s’est jamais posé la question de savoir si la Majuscule était de mise…ou pas ?

Ne nous laissons pas impressionner par les hautes fonctions ! Le statut n’a rien à voir dans cette histoire. Un directeur de cabinet comme une assistante s’écrivent sans majuscule. Même un président, un président-directeur général, mieux, un président de la République s’écrivent sans majuscule. Vous noterez au passage que la République, elle, en prend une !

La majuscule marquant souvent la déférence (je vous prie, Monsieur, …), imaginez l’effet produit par le recours à la majuscule lorsque vous évoquez votre propre parcours : « j’ai été Responsable de la Communication », ou « Directrice de Communication »…dites-vous que vous avez tout simplement été « responsable de communication » ou « directrice de communication ». Et mettez votre ego aux vestiaires. Il saura se manifester autrement !

L’utilisation de la majuscule est d’une grande complexité. Pour devenir incollable sur son usage, je vous invite à vous procurer immédiatement chez votre libraire préféré, l’ouvrage de mon amie, coach en orthographe et en grammaire française, Agathe Bozon : « Grammaire fun » (de. L’Archipel). Il m’accompagne au quotidien, en même temps que le Littré. Avec un L majuscule s’il vous plait !

grammaire fun par Agathe Bozon

 

7. Placer la barre haut/haute

Que vous la placiez très ou trop ce sera toujours HAUT (et jamais haute). C’est une faute qui m’énerve car on l’entend quotidiennement. Les politiciens pourtant familiarisés avec les obstacles se prennent souvent les pieds dedans. La prochaine fois que vous écouterez un débat, soyez attentifs. Je suis certaine que vous y aurez droit !

 

8. Par contre / en revanche

Personnellement, je préfère en revanche.
Par contre, vous pouvez sans que cela soit considéré comme une faute (n’en déplaise à certains…), utiliser tout aussi bien « par contre ».

Pourtant, Voltaire s’y opposait fermement, au prétexte que la locution « par contre » avait pour origine le langage commercial et signifiait « en compensation » / « en échange »  ( par contre voulant dire par contre-envoi). Depuis c’est la guerre entre le pour et le contre.

Donnant raison à Voltaire, je vous conseille plutôt d’utiliser ‘en revanche » mais je ne sais si Rousseau aurait été de cet avis.

 

9. Mange ! Manges !

Que tu sois flexitarien, végétarien, végétalien, ou vulcanien, MANGE bien sûr !

À l’impératif présent, pas de « S » à la deuxième personne pour tous les verbes du premier groupe. C’est important de connaître cette règle grammaticale élémentaire surtout quand on aime distiller de bons conseils sur la toile en tutoyant à tout va :

  • fais du sport !
  • oublie ta fatigue !
  • mange bio !
  • largue ton mec !
  • quitte ton job !
  • apprends à taguer !
  • sors de tes schémas répétitifs !
  • Apprécie ce que tu as !

Attention : à l’impératif, « va » ne prend un « s » que dans « vas-y ». 

  • va savoir pourquoi 😉 !

Bon maintenant, vous voilà avertis. La prochaine fois que quelqu’un vous donnera un conseil en commençant par un S en trop, conseillez-lui d’abord de revoir sa grammaire !

10. les mardi / mardis ?

Quand on évoque  les mardi de chaque semaine cela signifie chaque mardi. Mardi ne peut être au pluriel puisqu’il n’y en a qu’un par semaine, mais ensemble, ils forment un pluriel ce qui nous permet d’écrire tous les.

En revanche (et non par-contre), observez ceci :

« Depuis plusieurs mois, un phénomène étrange se produit. En effet, les mardis sont des jours sans pluie. »

Vous saisissez la nuance ? Là, on parle de l’ensemble des mardi sur une période et donc on les comptabilise. Et hop, on ajoute un S car il s’agit là d’une somme de mardis.

Prochain article :

10 mots de geek à connaître

quand on travaille avec des jeunes ou des professionnels de la communication !

6 comments

  1. Aspert Aurelie dit :

    Super article! J’ai encore appris des choses.
    Merci de nous rappeler ces bases 🙂

  2. Valérie THIVET dit :

    Merci Anne, une petite piqûre de rappel très utile !! (Mois aussi je grince des dents lorsque qu’une personne « se rappelle de… » Grrr…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *